La chaîne humaine

On ne le répétera jamais trop, ce sont les gens que l’on rencontre sur notre chemin qui donne le ton à notre aventure.

La Floride est l’État où nous serons restés le plus longtemps en combinant sa côte est, sa traversée par le lac Okeechobee et maintenant sa côte ouest. Cette longueur est agréable puisqu’elle nous permet d’apprécier la diversité qui la composent. Nous savions bien que la Floride allait être un terrain particulièrement fertile pour la rencontre humaine.

Notre dernière semaine en est un parfait exemple.

À cette marina d’Amelia Island, nous avons rencontré Richard qui sortait de la douche:

《You guys speak french? My ex-wife was French Canadian》. De là, il nous a invité chez lui à Venice, sur la côte ouest de la Floride.

Un mois et demi plus tard, ce même Richard nous contacte. Alors que nous approchons de sa ville, il nous relance l’invitation. De plus, il nous demande si nous voudrions faire une conférence avec le groupe de kayakistes au Yatch Club de Venice. Nous sommes toujours enchantés de partager notre expérience avec les gens, nous acceptons volontiers.

Nous y rencontrons Beth qui est la responsable du groupe. Dès la fin de notre bref exposé, elle nous propose de nous accueillir chez elle à son tour. Confort maximal,

gens sympathiques et passionnants, ils nous aident à faire l’épicerie et nous lancent vers notre prochaine destination.

Elle connait quelqu’une, Brigitte, qui habite au nord, sur le bord de l’eau et sur notre route. Elles font de la voile ensemble. Chez Brigitte nous trouvons un abri pour la nuit et un refuge contre le déluge. Nous arrivons mouillés par la pluie, nous repartirons sec et sous le soleil radieux.

Prochain arrêt, le Sarasota Sailing Squadron que Brigitte nous

recommande. Elle y passe même un coup de fil pour annoncer notre venue. Le vent de face pour s’y rendre est impitoyable. Les 2 miles et demi qui nous séparent du club nous prennent plus d’une heure. Le vent s’amplifie plus nous progressons, on ne pourrait pas vraiment avancer dans ces conditions.

On se présente à l’accueil où Nelly nous souhaite la bienvenue en français. D’origine suisse, elle a vécu plusieurs années à Montréal. Elle nous fait faire le tour de leur pavillon qui a des allures d’un chaleureux chalet. Elle nous invite à nous faire confortable à l’intérieur pour se couvrir du vent. Ce vent nous y gardera 3 nuits. Je n’expliquerai pas en détails comment cet arrêt fut l’un des meilleurs du voyage, mais il nous a permis de rencontrer Kesh.

D’une simple discussion de bateau, nous avons commencé à échanger nos histoires de vie respectives. Il n’en fallu pas plus pour qu’il nous invite chez lui à St-Petersbourg (Floride). Bien qu’il habite dans la baie de Tampa, nous décidons de changer d’itinéraire pour aller lui rendre visite. Nous aurons eu la chance de faire plusieurs entrevue à la télévision locale grâce à lui.

De Maria à Kesh, nous avons fait tellement de rencontres qui nous ont toujours guidées vers la prochaine aventure. Maintenant que nous avons choisi de rentrer dans la baie de Tampa, nous nous exposons à un portage. Il n’y a pas d’issu au nord de la baie pour retourner dans le Golf. Il faudra alors trouver un moyen de transporter les kayaks à travers ce qui semble être des terrains résidentiels.

Nous nous sommes lancés dans ce cul-de-sac en sachant qu’on finira par trouver quelqu’un sur notre chemin qui sera prêt à nous aider. Ça nous fera plaisir de vous présenter celle ou celui qui nous aura apporté un coup de pouce.


Featured Posts
Recent Posts
Search By Tags
No tags yet.
Follow Us